Les contours de la réforme de l’épargne retraite se précisent. Le gouvernement compterait notamment faciliter le transfert entre les différents produits tout au long de la carrière et inciter les épargnants à prendre davantage de risques, à en croire Le Parisien, qui a pu consulter une version préliminaire du projet de loi “PACTE” porté par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

L’un des objectifs de la réforme serait de permettre à chaque Français de conserver leur épargne retraite, même en cas de changement d’entreprise voire de statut, alors que ce transfert peut actuellement s’avérer coûteux, voire impossible. “Un salarié qui bénéficie d’un Perco ne peut pas transférer son épargne retraite si sa future entreprise a mis en place en interne un contrat du type « article 83 » ou s’il décide de se mettre à son compte (contrat Madelin)”, souligne le quotidien.

Autre idée, réorienter l’épargne vers des placements plus risqués, mais aussi potentiellement plus rentables, tels que les actions. Le Parisien évoque une adaptation de l’allocation d’actif selon l’âge : “Vous êtes en début de carrière, votre épargne est investie en actions. Et plus vous approchez de la retraite, plus votre contrat bascule vers des produits financiers moins risqués”.

Par contre, la possibilité d’une fusion des différents produits d’épargne retraite, qui était la principale piste avancée jusque-là, ne serait pas encore définitivement tranchée. Quant aux modalités de sortie, cette version préliminaire du projet de loi privilégierait une sortie en capital. Une vision opposée à celle des assureurs, qui préféreraient une sortie en rente dans le cas général.